À nous maintenant de briller de tous nos feux

Written by Rock and Rights. Posted in Uncategorized

Message d’Alex, suite aux attentats de Paris.

Je suis présentement à l’aéroport de Montréal en compagnie de Jeff. Nous quittons pour Tokyo dans moins de 2 heures. Nous n’avons pu fermer l’oeil de la nuit, inquiets pour nos êtres chers qui manquent toujours à l’appel et résolument déterminés à ne pas succomber aux extrêmes émotions que pareils actes de barbarie pourraient nous sembler raisonnable de vivre en pareille occasion.

La véritable victoire de la terreur s’avère sa propension à créer de nouveaux monstres, justes ou non. Ce matin, alors que je ne peux que penser à nos amis qui manquent toujours à l’appel, alors que rage, peine, incompréhension et consternation s’entremêlent dans mon coeur, dans mon âme, je pense à tous nos êtres chers… Et malgré la profonde souffrance qu’est la nôtre, je me refuse à faire surgir ce monstre vengeur. Je renonce à devenir l’ombre de ces abominables actes du mal. Car elle est là la victoire de ceux qui sèment la mort; le triomphe de la haine s’avère l’appel à nos instincts les plus primaires, à nos sentiments les plus insondés.

Ce matin, j’ai mal d’une blessure innommable puisqu’indescriptible, puisqu’insoutenable… Et je pense à ceux que j’aime, qui ont de justesse évité le courroux de l’injustifiable. Je pense à ceux qui, comme nous, ont perdu des êtres chers aux mains de la sauvagerie des uns devenue l’horreur des autres. Je pense à ceux qui ce matin ont la force de se lever avec la singulière détermination de continuer ce qui sera désormais considéré comme le combat de la compassion et de l’amour. Je pense à ceux qui, après avoir été fauchés par l’infamie de l’extrême abnégation de la valeur de l’autre, nous rappellent de vivre au-delà de la folie engendrée par l’abomination du désespoir. Ce matin, au-delà de la répulsion que mon coeur éprouve face aux images que les infos nous balancent en boucle, je veux simplement prendre le temps, en mon nom et au nom des membres de la grande famille de Your Favorite Enemies, pour vous dire ce que mon effréné quotidien m’y illusoirement contraint de vous partager trop souvent, c’est à dire à quel point vous êtes toutes et tous incroyablement précieux pour nous. Ce matin, après avoir été si majestueusement Charlie, le monde est amèrement Paris. Mais devant telle tragédie, et bien que j’aie peine à n’être bien plus que moi-même ce matin, je ne suis ni Charlie, ni Paris, pas plus que je ne me sens Amnistie Internationale. Mais malgré l’aberration de cette admission, je m’en vois néanmoins rassuré, car l’arme que nous avons tous face à la frayeur que sème la terreur est de se savoir plus que jamais humain, ce qui m’invite à vous dire humblement que je vous aime, bien que la profondeur de ce sentiment m’échappe si cruellement souvent. La plus petite lueur a le pouvoir de terrasser la plus profonde noirceur. À nous maintenant de briller de tous nos feux.

– Votre frère, votre ami, Alex.

Leave a comment